Karine Larose vous aide à maintenir des saines habitudes de vie à long terme !

Maintenir des saines habitudes de vie au quotidien, telle est la mission de Karine Larose. Auteure de plusieurs livres sur le sujet, mais aussi connue médiatiquement pour ses chroniques régulières à l’émission Marina Orsini diffusée sur les ondes de Radio-Canada ou ses nombreuses présences sur RDS, V télé, ou Canal Vie, l’ambassadrice de Nautilus Plus nous livre une entrevue où elle nous partage son quotidien sportif plus méconnu du grand public.

On pense souvent à tort que Karine est dans un gym ou sur un sentier en train de courir, mais étant mère de deux enfants et directrice des communications chez Nautilus Plus, son quotidien se retrouve souvent surchargé comme la plupart d’entre nous.

Découvrez dans cette entrevue, comment elle fait pour maintenir ses saines habitudes de vie et rester motivée au quotidien…

 

Bonjour Karine, tu travailles aujourd’hui comme kinésiologue et directrice des communications chez Nautilus Plus… Qu'est-ce qui te plaît le plus dans ces 2 activités au quotidien ?

Karine Larose : L’avantage est que cela permet de véhiculer et de communiquer l’importance de prendre soin de soi. Tout le monde le sait qu’on devrait faire de l’exercice, mais le dire et passer à l’action sont deux choses différentes. Ce qui me plaît surtout c’est vraiment le deux : Accompagner les gens dans leur processus de transformation et les aider à maintenir leurs saines habitudes à long terme.

On peut dire que tu es un des visages les plus connu de Nautilus Plus: entrevues, vidéos de fitness…  Comment s’est construite ta relation avec Nautilus Plus ?

Karine Larose : Ce qui est drôle c’est que j’ai commencé à titre de membre chez Nautilus Plus. Je faisais de l’exercice, des cours de groupe, puis je suis devenu professeur de cours de groupe. Parallèlement à ça j’ai fait un bac en psychologie, une maîtrise en relations industrielles, et j’ai suivi mes qualifications en entraînements personnalisés et en évaluation de la condition physique.

Dans le cadre de mes fonctions ils m’ont demandé de travailler au siège social car mon expertise mêlait une formation intéressante et une connaissance du terrain avec les cours de groupe à travers le réseau. C’est comme ça que j’ai décidé de faire ma maîtrise en kinanthropologie, car chez Nautilus Plus tous les entraîneurs, nutritionnistes etc. doivent avoir une formation de niveau universitaire.

En tant que porte-parole je me devais d’en faire autant (rire). J’ai donc fait mon mémoire de maîtrise sur la motivation à l’entraînement. Je suis au siège social depuis 2004.

Être une personne inspirante c’est une chose… Mais toi, qui t’inspire ?

Karine Larose : Bonne question ! J’aime les gens qui sont capables de vulgariser l’information et d’informer les gens sur l’importance de prendre soin de soi, je pense notamment à Richard Béliveau et son livre « Les Aliments contre le cancer ». C’est quelqu’un qui continu à travailler dans le domaine, dans la recherche, à trouver des solutions, voir ce que l’on peut faire dans le concret, dans la prévention, etc.

Quelles sont vos habitudes d’entraînement ? (Nombre de fois par semaine, matin/soir, quel entrainement…)

Karine Larose : Je suis maman de deux petites filles (rire) Le temps est donc précieux comme tout le monde, mais l’exercice physique fait partie de mon quotidien. Je le mets à mon agenda au même titre que n’importe quelle réunion.

Pour moi c’est le midi ! Je vais au club proche de notre siège social. Je m’entraîne en moyenne entre 40 et 45 minutes et j’y vais 3 ou 4 fois par semaine. Et les fins de semaine je fais des activités dans notre chalet familial dans les Laurentides (Raquettes, ski de fond, etc.). Les activités diffèrent l’été bien entendu. J’aime la variété dans mon entraînement, je ne fais jamais la même chose.

As-tu un partenaire d’entraînement pour influencer sur ta motivation ?

Karine Larose : Non je n’ai pas de partenaire d’entraînement comme tel. Je ne veux pas compter uniquement sur une personne pour me motiver, mais mon conjoint est sportif et très actif, donc évidement ça aide.

Par contre il m’arrive de me faire faire un programme d’entraînement par un entraîneur car j’aime à ne pas avoir à me casser la tête pour moi (rire). Ça permet d’avoir de la nouveauté dans les exercices.

Vous arrive-t-il de ne plus avoir envie de vous entraîner ? Comment le surmontez-vous ?

Karine Larose : Oui comme tout le monde ça ne me tente pas d’aller m’entraîner (rire) Mais c’est le bien être que ça procure, d’avoir encore de l’énergie quand j’arrive le soir, que je dors bien, c’est pour ça que je le fais.

C’est sûre que courir, suer ce n’est pas ça qui me passionne… Mais après ça je me sens tellement bien ! Ce n’est pas comparable aux activités extérieures en famille qui sont plus ludiques. Mais il est clair que l’entraînement ça ne me tente pas toujours… J’y vais sans me poser de question… Comme lorsque l’on se brosse les dents ou on prend notre douche. Mais on est toujours content après une séance.

À titre personnel, tu as développé une belle communauté autour de toi qui te suit dans ton quotidien, comme en témoigne les milliers d’abonnés de ta page Facebook ! Comment est naît ce succès ?

Karine Larose : Très bonne question (rire) Les réseaux sociaux me fascinent ! Je ne sais pas trop à quoi s’est dû. J’essaie d’être moi-même, transparente et honnête dans ma relation avec les gens sur les réseaux sociaux. Ça demande du temps et beaucoup de motivation. Je partage des trucs pour être assidu, des DVDs d’entrainement, etc. J’espère et je souhaite que ça aide de plus en plus de personnes à se prendre en main. La meilleure récompense sur les médias sociaux c’est lorsque j’ai des messages de remerciement me disant « j’ai réussi à me sentir mieux », « à perdre du poids », « mon bilan de santé a complètement changé », etc.

Pour moi c’est un beau cadeau. Si je peux contribuer à la santé des gens ça me fait plaisir.

 

Lorsque les gens se mettent à lire vos conseils, quelle serait la chose que vous espérez leur apporter au long terme ?

Karine Larose : Je veux inspirer les gens et leur faire connaître, ou plutôt les aider à comprendre ce qu’ils font avant de passer à l’action. Parce que lorsque l’on comprend ce que l’on fait et que l’on a des résultats, c’est plus facile d’être assidu derrière.

Un bon encadrement c’est important ! Faire appel à un entraîneur c’est un important pour se sentir entouré, encadré et encouragé.

Quelle question aurais-tu aimé que l’on te pose mais que l’on ne t’a jamais posé ?

Karine Larose : Oh ce n’est pas facile comme question ! Je n’en ai pas vraiment… Ou peut-être je parlerai des réseaux sociaux… On ne me demande jamais ce que je fais vraiment dans mon quotidien. Les personnes pensent souvent que je fais que ça m’entraîner à tous les jours (rire).

Quand je rencontre les gens il me dise « t’es ben, t’as tout le temps de t’entraîner » et je leur réponds « Non je travaille aussi » Les gens ont peut-être cette perception de moi, mais cette entrevue permet au moins de le spécifier (rire).

Retrouvez Karine sur son site Internet http://www.karinelarose.com/ et sur Facebook.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés